COSOPAX/ RGL CYANGUGU

Le projet COSOPAX/RGL (Commerçantes solidaires pour la Paix) a vu le jour en 2013 suite à la situation d’insécurité et aussi des stéréotypes et des préjuges entre les populations de la sous Région des Grands Lacs. Il y a quatre ans que le projet COSOPAX/RGL  a été lancé dont l’objet est de renforcer les efforts au niveau de l’intégration socio-économique pour prévenir le pire et amener les populations de la sous-région à s’accepter mutuellement, à résoudre pacifiquement leurs différends, et/ou conflits et à cohabiter pacifiquement.

Bénéficiaires: Ce projet focalise sur les femmes exerçant le commerce transfrontalier entre 4 diocèses des 3 pays de la sous région des grand Lacs dont Diocèse Cyangugu au Rwanda, Archidiocèse de Bujumbura au Burundi Archidiocèse de Bukavu et le diocèse d’Uvira en République Démocratique du Congo. Dans sa phase pilote de 2013-2016, le projet comptait 60 membres, c’est-a-dire 15 mamans pour chaque diocèse. La deuxième phase de 2016-2019 a commencé avec le recrutement d’autres 60 nouveaux membres. Aujourd’hui, le projet compte 120 femmes engagées dans l’édification de la paix.

Bailleur : Le projet est soutenu par les fonds propres de Catholic Relief Services (CRS) à 100%.

Objectif du projet : D’une façon globale, le projet a été conçu pour renforcer la cohésion sociale entre les populations transfrontalières de la sous région des grands lacs.

Comme objectif spécifiques, le projet vise à réduire les tensions violentes entre les peuples transfrontaliers du Rwanda, Burundi et l’Est du Congo, construire de bonne relation entre les femmes des trois pays qui exercent le commerce transfrontalier et améliorer l’environnement de travail des bénéficiaires par l’accompagnement et le renforcement économique.

Partant de ces objectifs, le projet COSOPAX s’est préoccupé à éradiquer les préjugés, les stéréotypes, ainsi que le sentiment de rejet et de méfiance qui étaient dorés et déjà ancrés dans le chef de ces 60 femmes. Le projet a réalisé beaucoup d’activités dans le cadre de la cohésion sociale et la résolution des conflits, le leadership des femmes commerçantes pour affronter les problèmes qui menacent la communauté et en chercher de solution par le plaidoyer, mais aussi la capacité d’améliorer leurs activités commerciales.

Ainsi, les membres COSOPAX ont pu ouvrir les horizons par l’élargissement et la découverte d’autres milieux de la sous région où ils exercent le commerce.  En plus, en faisant leur commerce ils sont convaincus de leur rôle de bâtisseur de paix. Les témoignages de ces femmes sont entrain de prouver qu’au-delà de différences culturelles établies comme alibis pour justifier les conflits permanents dans la sous-région, les populations peuvent braver toutes ces considérations d’ordre purement discriminatoires et arriver à travailler ensemble et main dans la main pour le très grand bien de tous voir de l’humanité toute entière.